Un peu d’économie
Accueil du site > 008. La mondialisation > 02. Libre échange - protectionnisme > Synthèse des théories du commerce international

Synthèse des théories du commerce international

samedi 14 février 2009, par Simonnet Jean-Paul

Les modèles retenant l’hypothèse de la concurrence pure expliquent le commerce interbranches et les spécialisations entre économies différentes (technologiquement ou par la dotation factorielle) mais ne peuvent pas expliquer les échanges intrabranches.

Les modèles du commerce international fondés sur la concurrence imparfaite et les structures de marché expliquent l’importance des volumes d’échanges intrabranches entre économies similaires.

En réalité, les échanges intrabranches et interbranches coexistent.

Il faut donc imaginer une explication hybride faisant une place aux deux types d’analyse.

Deux pays, A disposant une bonne dotation en capital et B disposant à l’inverse d’une bonne dotation en travail, produisent deux biens 1 et 2.
Le bien 1 est produit avec des rendements croissants par des entreprises en situation de concurrence monopolistique avec une même technologie intensive en capital. Ce bien fait l’objet d’une différenciation.
Le bien 2 est produit par des producteurs nombreux n’ayant aucun pouvoir de marché avec une technologie intensive en travail.

Si aucun des deux pays n’a la capacité de produire seul toutes les variétés du bien 1, chacun produira des "variétés" de ce bien.

Il y aura un commerce interbranches fondé sur l’avantage comparatif pour le bien 2 et un commerce intrabranches pour le bien 1. La spécialisation ne disparaît pas puisque la dotation factorielle conduit les deux pays à exporter le bien 1 pour le pays A et le bien 2 pour le pays B mais elle est doublée par des échanges intrabranches pour le produit 1.

Ce modèle très simple rend assez bien compte de la situation observée par exemple dans les échanges des économies de l’Union européenne.

Approche
Fondement de l’échange
Déterminants des structures des échanges
Type d’échange
Ricardo et approches néo-ricardiennes Avantage comparatif Technologie Inter-branche
Heckscher-Ohlin-Samuelson Avantage comparatif Dotations en facteurs de production Inter-branche
Nouvelles théories Economies d’échelle, demande de variété Souvent indéterminé Inter-branche ou intra-branche

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0